Rejoprao-Mauritanie! Pour une pêche durable

Rejoprao-Mauritanie! Pour une pêche durable

(Mauritanie)- Nouvelles mesures relatives aux conditions d’exploitation des petits pélagiques

Un arrêté du ministre des pêches et de l’économie maritime datant du mercredi 26 mai dernier balise « les conditions d’exploitation et de débarquement des navires de pêche fraiche des petits pélagiques dans les eaux sous juridiction mauritanienne pour une meilleure valorisation du produit».

Désormais, pour être autorisés opérer en Mauritanie, les navires de pêche fraiche aux petits pélagiques « doivent être pourvus à bord de dispositifs fonctionnels de conservation de produits de pêche conformes aux normes d’hygiène et de salubrité en vigueur ».

Expliquant cette exigence, l’acte règlementaire du ministère de la pêche et de l’économie maritime précise qu’«on entend par dispositif fonctionnel de conservation pour la pêche fraiche, le système RSW ou la conservation sous glace dans des caissons. Toute autorisation de pêcher est assujettie aux conditions précitées.

Cependant, pour les navires déjà en exploitation, ils peuvent poursuivre leurs activités dans nos eaux sur dérogation ne dépassant pas les 3 mois ».

Par ailleurs, l’arrêté du 26 mai 2021 fixe les règles relatives au Total Admissible de Capture (TAC) « qui sera défini et affecté de façon saisonnière, pour une exploitation plus rationnelle de nos ressources halieutiques. Pour les navires avec comme type de conservation RSW, la capture par marée est plafonnée à 60% de la capacité des cales. Elle doit néanmoins tenir compte de la capacité de traitement et de stockage disponible à l’arrivée à terre, et ce particulièrement avant la capture des espèces interdites à la farine. Les concessionnaires ne disposant pas d’usine doivent obligatoirement présenter un contrat de traitement avec au moins une usine en activité.

Le poids validé des captures est celui déclaré par le capitaine dans le journal ou la note de pêche corrigé lors du contrôle au débarquement. Dans ce cadre, la tolérance autorisée dans les estimations consignées dans le journal de pêche renseigné à bord, est de 10% pour toutes les espèces ou groupes d’espèces».

L’arrêté du ministère ajoute enfin que «les conditions de débarquement, de manutention et de transport doivent impérativement satisfaire aux normes environnementales, techniques et sanitaires en vigueur ».

Source Le Calame



31/05/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres