REJOPRAO-Mauritanie!

REJOPRAO-Mauritanie!

Accord de pêche RIM-UE : «Cet accord représente beaucoup pour nous » estime le chef des négociateurs mauritaniens

Dans un entretien accordé à nos confrères de « Mauritanie 1 », Cheikh Ould Baya, conseiller technique du ministre des pêches mauritanien, revient sur les conditions du nouveau protocole de pêche signé entre les deux parties. Nous vous le livrons en intégralité.

 


Mauritanies1 : Que représente pour vous les nouveaux accords de pêche entre la Mauritanie et la Commission Européenne ?

 

Cet accord rentre dans le cadre d’un accord signé en 2006. L’entrée  en vigueur est prévue à partir du 1er août 2012 pour une durée de deux ans. Ce protocole se caractérise à mon avis par des aspects techniques qui ont été négociés par les deux parties.  Je dois le dire,  sans beaucoup de réticences de la partie européenne en ce qui concerne la conservation de la ressource. L’accord stipule  l’éloignement des flottes industrielles de toutes les  zones sensibles et le changement des zones de pêche pélagique et crevettière. La pêche pélagique a été  décalée de sept miles et passe de 13 à 20 miles de la cote.  La pêche crevettière passe de 6 à 8 miles au Sud de Timiris. Au Nord de Timiris, nous l’avons décalée  à l’Ouest. C’est également vrai pour la pêche pélagique qui était trop proche des zones de bas fond.

 

La préservation de la ressource a été tout au long des négociations un souci partagé qui n’a jamais posé de problème pour sa conclusion. Nous avons en revanche  eu quelques problèmes –c’est tout à fait normal- sur l’aspect financier. Cela nous a pris quelques mois pour conclure le protocole que nous venons de signer.

 

Cet accord représente beaucoup pour nous. Tout  d’abord par rapport à son aspect financier qui est très important. Il  constitue aussi une nouvelle approche  d’une pêche responsable et durable. On a tenu compte de la nécessité de la conservation de la  ressource.

 

Mauritanies1 : Le taux de chômage en Mauritanie est très élevé. Cet accord pourra-t-il participer à la création d’emplois chez les jeunes en Mauritanie ?

 

Nous passons d’un quota de 35%  à un quota de 60% sur l’ensemble de la flotte. Cela va doubler certainement en termes de pourcentage.

 

Mauritanies1 : Les stocks halieutiques en Mauritanie sont en baisse depuis quelques années. Le  renouvellement de ces accords ne va pas plutôt  accentuer  la destruction totale de la faune marine ?

 

Nous avons tout au long de ces négociations veillé sur  cet aspect. C’est pourquoi nous avons exclu les céphalopodes, une espèce qui subit beaucoup de pression. Nous avons éloigné les zones de pêches .Ces éléments vont contribuer à préserver les ressources.

 

Source Mauritanie1 via REJOPRAO



30/07/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres