REJOPRAO-Mauritanie!

REJOPRAO-Mauritanie!

Sénégal-Pape Diouf salue le rôle des acteurs dans la préservation des ressources halieutiques

Les acteurs de la pêche artisanale sont les plus aptes à travailler pour la préservation des ressources halieutiques, à travers une rationalisation des prises, en conformité avec les principes et les exigences du repos biologique, a soutenu, mardi à Dakar, le ministre de la Pêche et des Affaires maritimes, Pape Diouf.

M. Diouf présidait l’ouverture officielle d’un atelier organisé par la Direction des pêches maritimes (DPM), en collaboration avec l’Agence japonaise de coopération internationale(JICA), sur le thème : ‘’L’état actuel de la gestion des ressources halieutiques et les perspectives d’une gestion durable’’. 

Les acteurs de la pêche, ‘’sont les mieux placés pour défendre ces ressources, en veillant à la préservation, à la conservation et à la protection de cette manne céleste’’, a déclaré Pape Diouf, lors de cette rencontre de deux jours, destinée à analyser les résultats de la cogestion des ressources halieutiques dans le cadre du projet COGEPAS (Cogestion des pêcheries artisanales du Sénégal) dans les sites de Lompoul, de Cayar, de Joal et de Djifère.

Il a rappelé que près de dix-sept mille pirogues artisanales et des centaines de bateaux opèrent dans les eaux territoriales sénégalaises et dont les propriétaires et armateurs tirent de l’activité de pêche leurs principaux revenus. 

‘’Heureusement qu’ils ont pris conscience de la nécessité de s’imposer des conduites à travers le projet de la cogestion des pêcheries artisanales au Sénégal (COGEPAS), en accord avec le gouvernement et des partenaires telle que la JICA’’, a ajouté M. Diouf, magnifiant sur ce plan précis les résultats de la coopération sénégalo-nippone.

Masato Futaishi, ministre conseiller de l’ambassade du Japon au Sénégal, s’es,t pour sa part, réjoui du partenariat liant son pays au Sénégal dans le cadre du COGEPAS dont la conduite a, selon lui, permis à la partie japonaise de partager ses expériences et son expertise dans ce domaine.

‘’Le Japon, qui est une presqu’il, s’y connait beaucoup en matière de ressources halieutiques, et la JICA ne ménagera aucun effort pour venir en aide aux acteurs de la pêche à travers ce projet de COGEPAS, qui prendra fin en mars 2013’’, a déclaré M. Futaishi.

‘’Nous ferons de notre mieux pour pérenniser ces actions et élargir le projet à d’autres sites au bénéfice des acteurs et des populations sénégalaises’’, a annoncé le ministre conseiller de l’ambassade du Japon au Sénégal.

Initié en juillet 2009, le projet cogestion des pêcheries artisanales au Sénégal (COGEPAS) vise une meilleure implication des communautés de pêche dans la résolution des problèmes auxquels ce secteur se trouve confronté, et concerne les sites de Lompoul, de Joal, de Cayar et de Djifère.

Il offre une opportunité de discuter de tous les aspects liés à la gestion des ressources halieutiques : le rôle des conseillers locaux de pêche artisanale, l’impact de la commercialisation et de la consommation sur la cogestion, et la problématique de l’accompagnement de ces communautés par les institutions de recherches (JICA), par le biais de la recherche participative.

Assane Dème (REJOPRAO et APS)

 



17/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres