REJOPRAO-Mauritanie!

REJOPRAO-Mauritanie!

Leurs captures seront vendues et restituées à la Mauritanie L’Etat refuse d’être complice des pêcheurs de Guet Ndar.

A peine l’Etat sénégalais a-t-il obtenu la levée de la suspension des accords de pêche, les pêcheurs saint-louisiens transgressent les interdits en Mauritanie. Ils ont encore commis dans les eaux territoriales mauritaniennes des infractions qui menacent une énième fois ces accords, pourtant vitaux pour eux.

Neuf pirogues de pêcheurs guet ndariens, détenteurs de licences de pêche dans ce pays frontalier ont, en effet, capturé plus d’une trentaine de tonnes de bon poisson en cours de chemin et ont choisi de rebrousser chemin pour les débarquer à Saint-Louis et non à Nouakchott comme le prévoient les termes de ces accords.

Ce qui a provoqué le courroux de la partie mauritanienne qui menace de mettre définitivement un terme auxdits accords à cause des manquements répétitifs des pêcheurs sénégalais.

Une attitude de nos compatriotes qui exaspère également les autorités sénégalaises en charge du secteur de la pêche. Lesquelles ont immédiatement réagi pour corriger. ‘Le gouvernement du Sénégal s’est beaucoup investi pour régler la question des 300 licences de pêche que la Mauritanie nous a octroyées. Ce qui s’est passé est inacceptable.

Deux Etats se sont engagés pour pouvoir trouver les voies et moyens de raffermir les liens de coopération. Et des piroguiers veulent les compromettre pour des captures de 36 tonnes. Ces gens-là sont en train de remettre en cause les possibilités de pêche qui nous sont offertes’, dénonce le directeur des pêches maritimes, Ousmane Ndiaye. Qui pense que si l’Etat laisse ces derniers dans cette situation, ils risquent d’obliger les autorités mauritaniennes de suspendre à nouveau ou de rompre définitivement les accords.

Ainsi, pour monter leur bonne foi à la République islamique de Mauritanie, les autorités de la pêche se sont emparées des captures qu’elles vont vendre et restituer. ‘Nous avons saisi les captures qui seront vendues et nous allons restituer le montant de cette vente à la Mauritanie. Cela permettra à la partie mauritanienne de savoir que nous ne sommes pas les complices de ces pêcheurs et que nous ne défendons pas nos pêcheurs s’ils sont dans l’irrégularité’, note le directeur des pêches maritimes.

Loin de s’arrêter à ce geste, Ousmane Ndiaye annonce que les sanctions seront plus sévères la prochaine fois. ‘Aujourd’hui, on a seulement saisi les captures. Mais, s’ils récidivent (les pêcheurs, Ndlr) nous saisirons les captures et nous fixerons également une amende. La sanction doit être suffisamment dissuasive pour éviter que les pêcheurs commettent des infractions et mettent nos autorités dans une situation difficile’, soutient-il.

Seyni Diop (Walfadjri)



04/06/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres