REJOPRAO-Mauritanie!

REJOPRAO-Mauritanie!

Intégration de la pêche au processus ITIE : « Renforcer la transparence de la gestion des ressources… »

La Mauritanie a été récemment déclarée « pays conforme à la norme ITIE» (initiative pour la transparence dans les industries extractives). L’ITIE « c’est la norme internationale qui garantit l’obligation de rendre des comptes et la transparence des revenus du secteur extractif d’un pays

En mars dernier a Kaédi,  un  séminaire d’informations et de formation sur les industries extractives a été organisé à l’intention d’élus et membres de la société civile du Guidilmagha et du Gorgol, par le comité nationale ITIE, en partenariat avec la GIZ et la Banque mondiale.

Les élus du Brakna et du Trarza ont bénéficié d’un séminaire du même genre à Rosso.

Pendant le séminaire de Kaédi, Me Mine Oud Abdoulah, président de la Coalition mauritanienne publiez ce que vous payez (CPCQVP), avait fait la déclaration suivante a propos d’une probable intégration du secteur de la pêche au processus ITIE : «  La société civile mauritanienne a été l’une des premières à proposer que la pêche soit intégrée comme élément entre les mains de l’ITIE. C’est une revendication de la société civile mauritanienne car on considère que la pêche, vu son importance dans l’économie du pays, est objet d’une exploitation outrancière de la part de sociétés internationales. Nous avons demandé, pour plus de transparence, l’intégration de ce secteur au processus ITIE. » La société civile Mauritanienne a donc été entendue. Mardi 16 octobre a Nouakchott, le ministère des pêches et de l’économie maritime, en collaboration avec le Comité national ITIE et l’appui de la GIZ et de la Banque mondiale, a ouvert un atelier portant « lancement du processus d’intégration du secteur de la pêche à l’ITIE. »

« Étant donné la complexité de l’exploitation, étant donné la diversité des operateurs et l’importance du secteur de la pêche dans l’économie nationale,  ce secteur a besoin de plus de transparence… » a dit Sidi Oud Zein, président du comité national ITIE. Pour la représentante de la GIZ, « intégrer la pêché au processus ITIE traduit la volonté de la Mauritanie de renforcer la transparence de la gestion de ses ressources et son engagement pour une pêche responsable et orientée vers la prise en compte des principes de bonne gouvernance. »

Pour le représentant de la Banque mondiale « Adopter les principes de l’ITIE dans le secteur de la pêche va nécessiter un effort d’apprentissage pour les acteurs soucieux du suivi de ce secteur tels que l’administration, le secteur privé  ou la société civile. » Il a ajouté « qu’il est primordiale que les recettes qui seront générées par l’exploitation de ressources des pêches, au même titre que les ressources minérales, profitent de manière durable et équitable au pays et a ses citoyens. »

A l’ouverture de l’atelier qui prendra fin mercredi 17 octobre, étaient présents le ministre  des pêches et de l’économie maritime, le ministre chargé de l’environnement et du développement durable,  le gouverneur de la BCM, les représentants de la Banque Mondiale et de la GIZ….


Khalilou Diagana (Le Quotidien de Nouakchott)



17/10/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres