REJOPRAO-Mauritanie!

REJOPRAO-Mauritanie!

FNP (Section Pêche Artisanale) : communiqué relatif à la Convention d’Etablissement Poly Hondone Pelagic Fishery

Les professionnels de la pêche mauritanienne, après avoir pris connaissance de la convention d’établissement signée entre le Ministre des Affaires Economiques et du Développement et le Président de la Société POLY HONDONE PELAGIC FISHERY CO, voudraient faire constater que cette Convention vient aggraver la situation économique déjà précaire des opérateurs nationaux industriels et artisanaux du secteur des pêches.

L’attribution par cette Convention de dizaines de licences de pêche de fond (chalutiers, caseyeurs, palangriers, fileyeurs et divers pêcheries expérimentales) vient accroitre dangereusement la pression sur la ressource céphalopodière qui est déjà surexploitée à hauteur d’au moins 35%, selon les conclusions de l’ensemble des chercheurs présentées durant les groupes de travail e l’IMROP, y compris le plus récent organisé le mois de décembre 2010 à Nouadhibou en présence des experts internationaux.

C’est  d’ailleurs, dans ce sens que le Parlement Européen dans sa résolution du 12 Mai 2011 a intimé l’ordre à la Commission que les négociations pour le renouvellement  de l’accord de Pêche signé entre la République Islamique de Mauritanie et l’Union Européenne qui se termine le 31/07/12, ne doivent porter que  sur les stocks excédentaires par rapport à l’effort de pêche déjà exercé, aussi bien par les mauritaniens que les étrangers en activité.

Aussi, saisissons-nous cette occasion pour saluer, au nom de la Fédération Nationale de Pêche qui regroupe l’ensemble des acteurs nationaux, cette décision du Parlement Européen qui témoigne du souci des Elus européens de la préservation des ressources halieutiques qui représentent un patrimoine pour toute humanité, dans l’intérêt aussi bien des pays producteurs que des pays consommateurs.

 L’ouverture de la pêche artisanale et côtière aux marins chinois par cette Convention constitue également une atteinte grave aux intérêts vitaux de cette frange sensible des travailleurs mauritaniens. Les artisans mauritaniens commencent à peine à mauritaniser certaines pêcheries face à leurs frères africains, après plusieurs années d’efforts soutenus. L’introduction massive et incontrôlée des chinois avec des embarcations sophistiquées va tuer dans l’œuf cette timide croissance observée ces derniers temps au niveau du segment de la pêche artisanale.

Pour ces deux raisons au moins, soulevées ci-dessus et sans oublier les multiples irrégularités qui entachent  cette Convention et les avantages outranciers qu’elle procure à cette nouvelle société chinoise qui l’assurent d’une position dominante face aux nationaux et aux autres investisseurs étrangers, y compris les sociétés d’Etat chinoises qui ont fait confiance à notre pays depuis trois décennies, la Profession nationale la dénonce.

Nous lançons un appel de secours, d’un secteur en danger, à son Excellence Monsieur le Président de la République, afin d’intervenir  en vue de modifier les aspects de cette convention qui touchent au moins les deux points soulevés, pour sauvegarder les intérêts supérieurs de la nation, comme il l’avait déjà courageusement si bien fait, dans les Conventions d’exploitation des Mines et du Pétrole.

Source FNP (PA)



13/06/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres