REJOPRAO-Mauritanie!

REJOPRAO-Mauritanie!

Coalition pour des accords de pêche équitables : Vers un retour aux sources !

Au lendemain de la clôture de l’atelier sur « la transparence dans le secteur de la pêche maritime en Afrique », organisé du 22 au 24 novembre 2011 à Saly au Sénégal, l’ONG CAPE, co-organisatrice de l’atelier, a tenu deux jours de réflexion stratégique sur la réorientation de ses rapports avec le REJOPRAO et la CAOPA. Deux organisations qui ont vu le jour en 2006 et 2009, respectivement, grâce à son appui technique et financier.

 

Depuis 1992, CAPE (Coalition pour des accords de pêche équitables), une plateforme d’ONG basée à Bruxelles, œuvre dans l’information et la sensibilisation des communautés côtières de pêche des pays ACP (Afrique, du Caraïbe – Pacifique) en vue de faciliter leur participation aux processus de prise de décision qui ont une influence sur leurs moyens d’existence. « CAPE a commencé comme une toute petite organisation pour chercher des informations, partager des informations, communiquer, sensibiliser les gens, faire le lobby dans les politiques européennes de la pêche concernant les pays ACP », témoigne Pierre Gillet, mémoire vivante de l’ONG.

 

Résolument orientée vers la communication et l’influence des politiques européennes de pêches, CAPE a vu son intervention changer quelque peu d’orientation au cours des cinq dernières années, notamment avec la naissance de deux partenaires importants en Afrique : le Réseau des journalistes pour une pêche responsable et durable en Afrique de l’Ouest (REJOPRAO) en 2006 et la Confédération Africaine des Organisations Professionnelles de pêche Artisanale (CAOPA) en 2009. « Avec la naissance de ces deux réseaux, à chaque fois c’est CAPE qui a pris le rôle d’apport de ces réseaux, c’est-à-dire de formation, de financement. CAPE a agi comme financeur de ces organisations et nous trouvons que ce n’est pas un rôle approprié pour CAPE », explique Brian O’Riordan de CAPE.

 

Depuis le danger qui guette la CAOPA est de la voir se transformer en une structure de financement. « Nous souhaitons, en tout cas le conseil d’administration de CAPE souhaite voir ses deux organisations s’autonomiser, ne plus dépendre de nous pour leur financement », ajoute Pierre Gillet.

 

Pierre Gillet, mémoire vivante de CAPE,a présenté le parcours institutionnel de la plateforme

 

Quel mécanisme trouver pour permettre à la fois aux deux organisations de s’émanciper en termes de mobilisation de ressources et à la CAPE de retrouver ses racines en tant que structure de communication et de lobbying en matière de pêche ? Les trois parties ont tenté d’y répondre à la faveur d’une rencontre tenue les 25 et 26 novembre 2011 à Saly au Sénégal. « Nous avons cheminé depuis un certain temps avec CAPE, mais nous n’avons pas pris le temps de connaître l’histoire de CAPE. Il est sans doute temps de le faire afin de mieux clarifier nos relations futures avec cette ONG », confie Papa Adama M’Bodj, Secrétaire général du Rejoprao.

 

Sid Ahmet Ould Abeid président de la CAOPA pour sa part a reconnu et salué efforts inlassables de CAPE pour accompagner son organisation. Il a souhaité que l’appui de CAPE puisse se poursuivre encore quelque temps. « La CAOPA est encore jeune avec de nouvelles adhésions. Nous souhaitons que CAPE dans sa nouvelle version nous aide dans l’accomplissement de nos activités en attendant que nous ayons nos propres moyens », exprime-t-il.

 

CAPE souhaite entretenir des relations plus équitables avec la CAOPA et le REJOPRAO. Désormais ces organisations devront mobiliser elles-mêmes les ressources nécessaires à la réalisation de leurs activités. Cela ne signifie pas que CAPE va couper les liens avec ces deux partenaires, assure Pierre Gillet. « Nous souhaitons continuer notre collaboration avec ces organisations, mais pas comme financeur parce que de l’argent, nous n’en avons pas. Nous devons chercher nous-mêmes de l’argent pour assurer notre propre fonctionnement », fait-il comprendre.

 

Inoussa Maiga

REJOPRAO/ Burkina Faso




02/12/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres