REJOPRAO-Mauritanie!

REJOPRAO-Mauritanie!

Opinions:

Accord de pêche RIM-UE: la guerre des mots !

La date du 26 Juillet 2012 a signifié pour la Mauritanie la fin de toutes les spéculations et tractations liées au renouvellement de l’accord de pêche avec l’Union Européenne et l’entrée dans une nouvelle phase où le nouveau protocole signé constitue une feuille de route pour les deux années à venir.

C’est pourquoi cette Mauritanie a été fortement surprise d’abord par des déclarations d’européens défavorables à certaines dispositions de ce nouveau protocole et ensuite par le retrait d’une partie des navires de l’UE qui étaient en activité dans la ZEEM. Fortement subventionnés, les navires réfractaires auraient pu expérimenter les nouvelles zones de pêche avant ces cris de refus, certainement injustifiés pour beaucoup d’observateurs, mêmes européens.

Malgré cette situation, notre pays a gardé son calme puisque le document de référence qu’elle a entre les mains, a été négocié par un organe habileté et signé au nom d’un consortium de 27 pays qui aspirent déjà à évoluer vers une fédération d’Etats-Nations. Toutes les raisons donc pour notre pays de rester tranquille, de suivre l’évolution d’un problème interne à la partie européenne et d’attendre éventuellement une réaction officielle ou officieuse de son principal interlocuteur.

C’est aussi la raison pour laquelle elle a concentré ses efforts sur l’explication et la sensibilisation du front interne autour des avantages socioéconomiques du protocole en question et sur l’adoption de textes réglementaires imposant les nouvelles conditions techniques et financières de l’accord RIM-UE au segment de la pêche pélagiques industrielle. D’autres mesures seront certainement prises aussi pour éviter toutes discrimination ou concurrence déloyale entre les acteurs.

La compréhension par les marins des enjeux, l’élan de solidarité enregistré auprès des partis politiques et de la société civile (y compris des sociétés étrangères privées) et enfin, la détermination des pouvoirs publics à contenir les conséquences du retrait (provisoire) des navires étrangers, tout ceci encourage à réfléchir paisiblement à tous les scénarii possibles. Le report de l’examen du protocole par le Conseil des Ministres vers octobre et sa présentation éventuelle au Parlement en novembre, ouvrent la porte à des voies inédites pour trouver des solutions sans mettre en cause ouvertement l’accord déjà signé et pour lequel la partie mauritanienne aurait déjà entamé la procédure de ratification.

La dernière déclaration d’un haut responsable qui serait du Parlement européen, est comprise par les analystes comme une entrée forte de la communication dans la campagne menée, loin de toute volonté de confrontation, dans les deux camps. La guerre des mots et la guerre psychologique font partie de cette arme à double tranchant qui reste un art dont la beauté tient de la noblesse de l’objectif et du degré de maîtrise de sa manipulation.

En somme, l’essentiel pour la Mauritanie est que ses relations avec le partenaire européen auquel tous les mauritaniens tiennent beaucoup n’affectent pas sa coopération en matière de pêche avec d’autres pays ou que cette autre coopération n’influe, d’aucune façon, sur ses choix avec l’Europe tant à l’échelle d’un pays qu’à celle des 27, unies.

Qu’il soit, par ailleurs, compris que le statut de partenaire privilégié peut être accordé à plusieurs pays à la fois et que la diversification des partenaires devient une nécessité dans les relations internationales modernes. La nature et le rythme des mutations caractérisant notre monde exigent !

Dr Sidi El Moctar


La Commission européenne signe l'arrêt de mort de la pêche du bar (Alain Cadec)

Mettre fin à la pêche illicite

Pêche (Mauritanie-opinion): vers les fondements d’une nouvelle stratégie sectorielle

Mauritanie-UE: les signes d’une volonté commune de sauver un partenariat stratégique dans le domaine des pêches

NDB : Festival du Patrimoine Halieutique, des pas encore loin de conduire à l’objectif

L’actualisation de la liste des établissements agréés pour l’UE fait relancer de vieux débats dans le secteur des pêches

La vérité sur le montant de la contrepartie financière du nouvel accord de pêche RIM – UE

Protocole de Pêche RIM-UE : équilibré (conseiller technique du Ministre des pêches)

Réaction

Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser