REJOPRAO-Mauritanie!

REJOPRAO-Mauritanie!

Pêche au Mulet (Mauritanie) Ouverture d'un atelier de présentation et de validation du projet d'aménagement

Les travaux d'un atelier de présentation et de validation du projet d'aménagement de la pêche du mulet, localement connu sous le nom de "azoul", ont débuté mercredi à Nouakchott.
Cet atelier, organisé par le ministère des pêches et de l'économie maritime en collaboration avec l'Union internationale de la conservation de la nature (UNIC), vise à élaborer une stratégie nationale d'exploitation de cette espèce de poisson.


Les participants aborderont pendant deux jours les différents aspects liés à ce sujet dont les parcours de ces poissons en mer, leur prolifération, leur rareté ainsi que la mise en place de mécanismes nationaux capables d'établir les données requises, en plus d'une coordination avec le Sénégal pour la définition des politiques nécessaires en la matière.
Les travaux de l'atelier ont été marqués par la présentation d'un exposé fait par M. Mohamed Ould Mai-yiv, expert national, qui a abordé les bases fondamentales de cette stratégie qui, selon lui, "doit réaliser 4 objectifs principaux à savoir l'augmentation de la production, la fourniture des ressources alimentaires, l'accroissement des opportunités de travail, la préservation du renouvellement du produit et l'élévation du niveau des ressources en devises".
Il a indiqué également que la capture de cette espèce souffre de plusieurs facteurs dont le plus important est la pollution marine en raison des exploitations pétrolières et des rejets des navires dans les mers, en plus de l'utilisation d'outils de la pêche artisanale tels que les filets et autres.
Il a poursuivi en précisant que les zones traditionnelles de pêche du mulet à Nouadhibou et à Nouakchott enregistrent actuellement une rareté en ces espèces, "ce qui signifie que ces poissons ont pris d'autres itinéraires lointains, pour contourner les parcours habituels" a-t-il dit, soulignant que les navires de la pêche industrielle font de grosses capture de ce type de poisson.
Les participants ont été répartis en deux groupes dont l'un est chargé de l'élaboration des politiques de gestion et de bonne gouvernance et l'autre de la mise en place des visions qui permettront de réaliser les objectifs escomptés de cet atelier.
Il est à noter que la quantité des captures de cette espèce de poisson était estimée à 18 mille tonnes par an et qu'elle a enregistré une baisse sensible au cours de ces dernières années descendant à 4 tonnes par an.

Source Ami



12/05/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres