REJOPRAO-Mauritanie!

REJOPRAO-Mauritanie!

Mbour (Sénégal): des pêcheurs créent une plateforme pour protéger la ressource halieutique

Des acteurs de la pêche artisanale ont lancé vendredi, à Warang (département de Mbour), la Plateforme des acteurs de la pêche artisanale du Sénégal (PAPAS), afin de faire face aux pillages et à la raréfaction des ressources halieutiques, a constaté l’APS.

Cette initiative est le résultat des travaux d’un atelier de trois jours (du 17 au 19 octobre) sur le thème ‘’Vers une plateforme de concertation des acteurs de la pêche artisanale du Sénégal’’, avec le soutien de l’ONG internationale Greenpeace Afrique, a renseigné Raoul Monsembula, son chargé de campagne océans. 

Des acteurs venus des zones côtières du département de Mbour, de Ziguinchor, de Kafountine, de Kayar, de Lompoul, de Fass-Boye, de Saint-Louis, de Ouakam, de Cap-Skiring et de Rufisque ont pris part à la rencontre. 

‘’Cet atelier vient juste après que Greenpeace Afrique a récemment fait des révélations sur le pillage organisé des ressources pélagiques du Sénégal par certains fonctionnaires de l’ancien gouvernement. Un rapport qui a également révélé un manque à gagner de près de huit milliards de francs CFA pour l’Etat du Sénégal’’, a expliqué M. Monsembula.

Selon lui, ‘’les acteurs de la pêche artisanale ont créé cette plateforme pour aider à la préservation et à la gestion responsable de leurs pêcheries traditionnelles touchées par la surpêche et le pillage par les chalutiers étrangers, afin d’assurer la durabilité de leurs moyens de subsistance’’, a-t-il souligné.

‘’En tant que facilitateurs, nous avons voulu mettre en place de nouveaux types d’acteurs plus actifs, qui soient capables de prendre en charge les préoccupations du secteur de la pêche artisanale. Nous allons les aider à mettre en place des stratégies d’actions à travers le renforcement de leurs capacités’’, a soutenu Monsembula.

Cette nouvelle structure ambitionne également de défendre les intérêts de la pêche artisanale à travers la mise en place d’’’un cadre de concertation et d’actions’’ de ses membres, la promotion de la bonne gouvernance et d’une gestion durable des ressources halieutiques.

‘’Bien plus qu’une simple structure, le PAPAS sera un mouvement vers le changement avec les valeurs fondamentales que sont la transparence, l’engagement et la responsabilité. L’ère de l’irresponsabilité, des tâtonnements et des erreurs est révolue’’, a fait valoir Abou Karim Sall, désigné coordonnateur du comité ad hoc de cette plateforme.

Il a fait remarquer que le secteur de la pêche artisanale sénégalaise est confronté à plusieurs difficultés dont la raréfaction des ressources, la pratique d’une pêche illicite, illégale et non autorisée, la corruption, etc.

Le comité ad hoc est chargé de préparer l'assemblée générale de la plateforme.

 

Asssane Dème (REJOPRAO et APS)



21/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres