REJOPRAO-Mauritanie!

REJOPRAO-Mauritanie!

Le directeur du PRCM préconise la concertation pour un accord de pêche équitable

Ahmed Senhouri, directeur du Programme régional de conservation de la zone marine et côtière (PRCM), a soutenu, mercredi à Dakar, qu’il faut miser sur la transparence, la concertation et le renforcement de capacités pour se doter d’outils nécessaires en vue d'un accord de pêche durable et équitable dans la zone du nord-ouest africain.


‘’La pêche est un des secteurs piliers des économies de nos pays. Son impact économique sur nos populations est assez important’’ a indiqué M. Senouri, au cours d’un atelier sur “l’initiative d’appui au processus de négociation des accords de pêche des pays de l’espace PRCM’’.

Pour lui, ‘’les accords de pêche constituent de sources importantes de devises pour nos états mais aussi des opportunités d’emplois pour nos communautés des Etats du Sénégal, de la Mauritanie et de la Gambie''. 

''En même temps, a-t-il précisé, ils sont négociés et exécutés dans un contexte spécifique de raréfaction des ressources, de dégradation de l’environnement marin et côtier''. 

‘’On ne peut pas négocier en occultant la question de l’environnement des ressources halieutiques’’, a dit Ahmed Senouri qui a également relevé ''le risque de conflit avec les pêcheurs''. 
''C’est un contexte particulier, selon lui, qui oblige à engager ces négociations dans un objectif à la fois de maximisation du profit mais aussi du maintien de la durabilité de la ressource et de limitation des effets négatifs sur l’environnement et sur la société''.

''Trois facteurs parmi d’autres peuvent contribuer à cet objectif'', a-t-il expliqué. M.Senouri a cité, à cet égard, la transparence dans les différentes étapes du processus qui, selon lui, est ''un élément essentiel qui permet d’avoir un accord généralement équitable’’.

D’autre part, il a estimé que ''plus on associe de parties prenantes, plus on a la chance d’avoir un accord qui satisfasse tout le monde''. 

''Il faut, de plus, un développement des capacités. On doit négocier avec des entités qui ont des capacités faibles pour faire face à ces négociateurs’’ a fait savoir le directeur du PRCM

Cette rencontre, d’après lui, vise à favoriser ces trois facteurs qui doivent promouvoir des échanges d’expérience entre les parties prenantes au niveau du pays mais aussi entre les pays.

''Elle présentera sans doute un exemple de coopération fort appréciable à travers les efforts déployés par l’ensemble des parties prenantes nationales et soutenues par les partenaires'', a-t-il martelé.

Toujours, sur ce sujet, Ahmed Senouri a rappelé que la concertation entre les Etats liés par la convention leur permet individuellement de renforcer leurs capacités de négociations.

Durant les deux jours de cet atelier, les résultats attendus visent principalement à apporter une amélioration à la gouvernance des ressources halieutiques communes par une plus forte participation des acteurs au processus de négociation et au suivi de leur mise en œuvre, a indiqué Ahmed Senouri,directeur du PRCM.

APS (Sénégal)



22/10/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres