Rejoprao-Mauritanie! Pour une pêche durable

Rejoprao-Mauritanie! Pour une pêche durable

Journée Mondiale de l’Alimentation, 16 Octobre 2019

Atteindre l'objectif Faim Zéro, ce n'est pas juste s'attaquer au problème de la faim dans le monde, c'est aussi nourrir les personnes et prendre soin de la planète. Cette année, la Journée mondiale de l'alimentation lance un appel à l'action à tous les secteurs afin que tous puissent bénéficier d'une nourriture saine et durable. En même temps, elle invite chacun d'entre nous à commencer à s'interroger sur ce que nous mangeons. Nous avons assisté ces dernières années à une transformation profonde de notre alimentation et de nos habitudes alimentaires du fait de la mondialisation, de l'urbanisation et de la hausse des revenus.

 
Nous sommes passés d'une alimentation de saison, essentiellement végétale et riche en fibres à une nourriture hypercalorique, riche en amidons raffinés, en sucres, en graisses, en sel, en aliments transformés, en viande et autres produits animaux. A la maison, on cuisine de moins en moins, et les consommateurs, en particulier dans les zones urbaines, font de plus en plus leurs courses dans les grandes surfaces, mangent dans les fast food, dans la rue (street food) ou achètent des plats cuisinés à emporter.
 
L'association de régimes alimentaires malsains et de modes de vie sédentaires a entraîné l'escalade des taux d’obésité, non seulement dans les pays développés, mais aussi dans les pays à faible revenu où coexistent souvent la faim et l'obésité. A l'heure actuelle, plus de 670 millions d'adultes et 120 millions de filles et de garçons (de 5 à 19 ans) sont obèses, et plus de 40 millions d'enfants de moins de cinq ans sont en surpoids, tandis que plus de 820 millions de personnes souffrent de la faim.
 
Une mauvaise alimentation est le principal facteur de risque de mortalité à travers le monde par maladies non transmissibles (MNT), notamment les maladies cardiovasculaires, le diabète et certains types de cancers. Et les mauvaises habitudes alimentaires, responsables d'un cinquième des décès dans le monde, grèvent lourdement les budgets de santé nationaux avec des coûts s'élevant à 2000 milliards de dollars par an.
 
L’obésité et les autres formes de malnutrition touchent actuellement près d'une personne sur trois, et en 2025, une personne sur deux, selon les projections. La bonne nouvelle est qu'il existe des solutions abordables pour réduire toutes les formes de malnutrition, mais celles-ci demandent un plus grand engagement et des mesures à l'échelle mondiale.

Source: FAO, 16 octobre 2019 via Cta



22/10/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres