REJOPRAO-Mauritanie!

REJOPRAO-Mauritanie!

Greenpeace Afrique se prononce pour des accords de pêche équitables

Au moment où les Ministres dela Pêchedes pays d’Afrique de l’Ouest et d’Europe se réunissent pour débattre de l’avenir des accords de pêche, Greenpeace Afrique lance un appel pour des partenariats de pêche durables et plus équitables qui protègeraient la survie des communautés de pêcheurs de l’Afrique de l’Ouest. Près d’un quart du volume total des poissons pêchés par la flotte européenne est capturé hors des eaux de l’UE et notamment dans les eaux ouest-africaines, jadis si abondantes en poisson. Ce pourcentage devrait augmenter puisque les stocks européens de poissons déclinent à cause de la surpêche. Depuis le mois d’avril, des pêcheurs africains venant du Sénégal, dela Mauritanieet du Cap Vert – dans le cadre du projet “voix africaines” – effectuent à l’initiative de Greenpeace une tournée en Europe pour dénoncer les effets des activités de pêche de l’UE sur leur survie. Dans le courant du mois dernier, les pêcheurs invités ont eu l’occasion d’exprimer leur frustration et de suggérer des solutions aux autorités de l’UE en charge de la pêche, en Belgique, en Allemagne, au Pays-Bas, au Luxembourg, en France, en Autriche et en Espagne. Il y’a trois semaines, la délégation de pêcheurs africains a rencontré le Commissaire Européen dela Pêche MariaDamanaki, pour parler des défis auxquels ils sont confrontés.  Lors de la rencontre, ces pêcheurs ont dénoncé les méfaits de la surpêche dans l’espoir que leur voix soit entendue lors de la réforme de la politique commune de pêche. […] Les bateaux de l’UE qui pêchent dans les eaux étrangères sillonnent, en général, les côtes des pays en développement. La flotte de l’UE cause de sérieux dommages environnementaux et met en péril les moyens de subsistance des communautés locales de pêcheurs. Les contribuables européens versent chaque année 158 millions d’euros (un demi-million d’euros par an pour chaque bateau) afin de garantir l’accès aux zones de pêche étrangères à certains des chalutiers les plus destructeurs au monde. […] “Des accords de partenariat durables et plus équitables doivent inclure en priorité le redressement et la conservation des écosystèmes marins et des stocks de poissons, être fondés sur des éléments scientifiques pour permettre de pêcher les stocks excédentaires, prévenir la surpêche et promouvoir une surveillance efficace qui facilite la régénération des stocks”, a conclu Oumy Sène.

Source: africamanager.com via cta (http://bruxelles.cta.int/index.php?option=com_k2&view=item&id=5413:greenpeace-afrique-se-prononce-pour-des-accords-de-peche-equitables)

 



29/05/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres