REJOPRAO-Mauritanie!

REJOPRAO-Mauritanie!

Atelier technique de diagnostic du secteur des pêches pélagiques en Mauritanie

Les travaux de l'atelier technique de diagnostic de la situation du secteur des pêches pélagiques en Mauritanie ont débuté mardi à Nouakchott. La rencontre est organisée par le ministère des pêches et de l'économie maritime en collaboration avec l'Agence Allemande de Coopération Technique (GTZ). Participent à l'atelier d'une journée plus de 30 participants représentant les différents départements ministériels, le ministère des pêches, principal intéressé et la Fédération Nationale des Pêches.

 

L'expert national chargé de l'animation de l'atelier a présenté un exposé faisant un diagnostic de la situation du secteur des petits pélagiques, son cadre juridique et son contexte environnemental et halieutique. L'expert a conclu avec un certain nombre de recommandations réunies en 4 axes: l'évaluation des stocks des petits pélagiques (PP); l'accès à ces ressources; l'aménagement des pêcheries pour ces ressources et leur bonne gouvernance. Développant le 1er point, l'expert a abordé notamment la nécessité d'évaluer les stocks des petits pélagiques en particulier le suivi des conditions environnementales et de leur impact sur la distribution des espèces des petits pélagiques, le développement et la consolidation de leurs statistiques dans le cadre d'un sytème d'information fiable. Abordant le 2ème point l'expert a noté l'intérêt de la séparation de la licence de la pêche industrielle des petits pélagiques en 2 licences pour la restructuration des flottes de pêche industrielle chalutière autorisées par le recours à d'autres techniques comme les sennes plus sélectives et le chalut et la révision du minimum annuel garanti de production selon le type de navire, la fixation d'un plafond de captures (quotas) selon le type de navire et l'octroi, dans le cadre de la convention avec le Sénégal, de 50% des possibilités de pêche sous forme de licence pour sardinelles plates avec les filet maillants encerclant. Sur le 3ème axe, l'expert a insisté sur le partage des ressources des petits pélagiques au sein des segments de pêche et entre les différents usages: consommation locale, industries de farine, de transformation etc, encouragement des usines de farine; la mise en place des mesures de gestion pour la sardinelle ronde surexploitée; la détermination des tailles de 1ère capture et le développement d'une pêcherie artisanale et côtière orientée vers les thons côtiers. Traitant enfin du dernier axe, la bonne gouvernance, l'animateur de l'atelier a souligné l'importance qu'il y a à appliquer la règlementation en matière d'emploi sur les navires de pêche industrielle pélagique; la finalisation de l'immatriculation des pirogues côtières et la définition d'un mode de calcul de leur tonnage (TJB) aux fins d'application du droit d'accès direct; l'établissement du registre de pêche artisanale et côtière; le renforcement du système d'information sur les captures; la mise en place d'une commission nationale de concertation sur la gestion durable des petits pélagiques, l'alignement des prix des petits pélagiques sous le régime de l'affrêtement à ceux fixés par la SMCP pour le pélagique congelé à bord et l'adoption de mesures incitatives d'accompagnement de l'investissement à terre dans le domaine de la valorisation des petits pélagiques. A la fin des travaux, il est prévu de réunir les observations des participants à l'exposé de l'expert dans le cadre d'une contribution à la mise en place d'une stratégie pour ce genre de pêcherie. La cérémonie d'ouverture a été présidée par M. Mohameden Vall Ould Abdi, conseiller technique du ministre des pêches, secrétaire général par intérim en présence du directeur de l'aménagement des ressources; du directeur de la programmation et de la coopération et celui des industries de pêche et du contrôle sanitaire. Source Ami



22/06/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres