REJOPRAO-Mauritanie!

REJOPRAO-Mauritanie!

Tunisie : La pêche traditionnelle se modernise

Le programme d'intervention du projet de développement durable pour la pêche traditionnelle méditerranéenne est actuellement en cours d’exécution dans les zones de Ghannouch et d'El Akarit.

Financé par l'Agence espagnole de coopération internationale,  ce projet s'étale sur une période de trois ans avec une enveloppe de l’ordre de  900 millions de dinars.  La Tunisie et le Maroc sont les seuls bénéficiaires de ses interventions, en Afrique du Nord.

Ce projet vise à améliorer la situation économique et sociale des pêcheurs traditionnels et d'instaurer une base de données pour la pêche traditionnelle, à l'échelle méditerranéenne.et ce à travers  l'organisation des opérations de pêche traditionnelle des produits de la mer, sur les côtes, et qui peuvent causer des dégradations à l'écosystème et la disparition d'espèces de poissons, dans certaines zones de la Méditerranée.

Ce projet a, en outre, proposé la création d'un groupement commercial des pêcheurs traditionnels de Ghannouch et de redynamiser celui des collecteurs de clovisses d'El Akarit, ainsi que l'installation d'une chambre frigorifique à Ghannouch,  et ce pour aider davantage les pêcheurs à conserver leurs produits, avant écoulement sur les marchés.

En effet,  la pêche peut être considérée comme le principal pourvoyeur d'emplois de la région (abritant 61 % de la flotte de pêche tunisienne), la zone figurant parmi les zones les plus productives de la mer méditerranéen notamment en raison de conditions climatiques favorables.

 Elle est  omniprésente sous diverses formes. Dans la zone littorale peu profonde, notamment au niveau des hauts fonds entourant l'archipel des Kerkennah (à l'Est de Sfax) est pratiquée depuis des siècles une pêche traditionnelle aux pièges fixes : les charfias, technique ancestrale souvent considérée comme respectueuse de l'environnement, aussi bien du point de vue des matériaux utilisés pour la confection des pièges que pour le mode de pêche lui-même. Les autres techniques de pêche artisanales sont très nombreuses : pêche des poulpes à la gargoulette, pêche « à pied » pour le ramassage des palourdes, filets maillants avec de nombreuses variantes pratiquées sur l'ensemble des côtes, etc.

Dans ce sens et afin de préserver cette richesse, des efforts louables ont été fournis pour mieux évaluer la situation des pêcheurs traditionnels, dans les deux zones ciblées. A cet effet, des rencontres de sensibilisation ont été effectués avec les pêcheurs anarchiques et les collecteurs de clovisses d'El Akarit.

Les études préliminaires relatives à ce projet recommandent l'organisation de campagnes de sensibilisation au profit des femmes qui participent à la collecte des clovisses , pour les informer sur les dates de ramassage, ainsi que sur les retombées possibles des opérations anarchiques, dans ce domaine, ce qui peut porter atteinte à leur source de revenu.

Cette démarche stratégique vise à garantir  une meilleure gestion de ces ressources tout en assurant la pérennité des stocks exploités et un développement durable du secteur de la pêche.


Source African manager


05/01/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres