REJOPRAO-Mauritanie!

REJOPRAO-Mauritanie!

Recherche désespérément d’agrément : La FMM écrit au Ministre

A  Monsieur le MINISTRE DES PECHES ET DE L’ECONOMIE MARITIME/NOUAKCHOTTObjet : exposé des problèmes des mareyeurs et demande d’un règlement définitif de leur insertion (agréments).

Monsieur le Ministre ;

Nous référant à notre dernière rencontre au siège de la délégation de la surveillance des pêches et au contrôle en mer le 02.03.11 ;Nous venons par la présente vous informer  que le secteur de la pêche a toujours été de tous les temps précédents sous le joug des mêmes hommes d’affaire et une poignée d’étrangers qui forment un cercle fermé ; opaque et sans aucune transparence ; Cette situation de fait a exclu la classe moyenne et les pauvres de ce secteur qui se sentent étrangers  dans leur propre pays ;Ce qui est plus grave c’est qu’il n’ya eu d’investissement lucratif à terre dans vrai sens du terme et aucune valeur ajoutée de leur activité par le passé. Vos récentes visites ont eu à le prouver car toutes vos tentatives de relancer ce secteur sur des bases saines ont toujours été jugulés par ces lobby qui vous cachent la réalité et vous font croire que tout est dans le meilleur des mondes possibles et que sans eux le secteur de la pêche ne peut  évoluer. Ceci  s’est concrétisé par le sabotage de la smcp ; le refus de respect des quotas d’embarquement ; le blocage des élections de la mutuelle de crédit  puis la tenue d’élection impartiale de son bureau ; le refus de collaborer avec la fédération mauritanienne des mareyeurs…..la liste est longue ;Cette situation s’est pérennisée par la politique de lobbysme et de clientélisme ; Pourtant les statistiques  disponibles prouvent que le secteur de la pêche peut absorber beaucoup de main d’œuvre nationale au moment ou le chômage bat son plein aujourd’hui dans notre capitale économique ; Avec l’avènement de mouvement rectificatif et plus tard, l’élection de son excellence le Président Mohamed ould Abdel Aziz ; les pauvres ont eu droit à un espoir salutaire et ils avaient raison car l’arrêté 172/2009 abrogeant celui de 2002 qui était très restrictif a satisfait l’attente des mareyeurs .Il s’agissait ; en effet du résultat d’une longue lutte en tant qu’association depuis les années 90 puis  en tant que fédération de mareyeurs actuellement qui a pris en charge la sensibilisation des mareyeurs sur ce décret et à aider le gouvernement dans sa politique de  redressement du secteur de la pêche. Notre fédération a accompli dans ce domaine plusieurs actions sur le terrain avec l’aide de l’administration locale qui peut en témoigner. La fédération mauritanienne des mareyeurs tient à cœur l’application de ce décret d’agrément des mareyeurs qui existent déjà et qui adhérent pleinement à ses objectifs mêmes si certains font planer  le refus de collaborer avec elle tant que ses adhérents ne sont pas agrées suivant ce décret. Cette propagande est orchestrés par les lobbies plus hauts cités qui oublient que dans les années 80 déjà ils avaient des usines et des navires qui n’étaient pas aux normes et pourtant ils pêchaient et produisaient du poisson. Ils oublient que c’est le gouvernement qui leur a obtenu des financements européens pour se mettre aux normes mais malheureusement leurs esprits n’ont pas été aux normes bafouant les intérêts nationaux pour des commissions à l’étranger .Ceci  n’est plus un secret pour personne. Notre fédération refuse d’être une source de blocage et jouera toujours un rôle positif dans le créneau national comme le prouvent ses activités dont elle détient un panorama disponible sur demande et l’administration locale en est consciente. C’est dans cet ordre d’idée qu’elle a déjà sensibilisé les mareyeurs pour préparer les dossiers d’agrément et qu’elle vous avait adressée une lettre à l’occasion du cinquantenaire de l’indépendance nationale pour vous demander qu’elle soit l’occasion pour voir le premier agrément mareyeur délivré dans cette circonstance. Vous avez réagi aussitôt par circulaire du 23.11.2010 pour fixer la date de dernier dépôt des dossiers mareyeurs pour le 23.12.2010.Notre fédération vous en félicite et s’en était réjoui et avait produit plusieurs dossiers déposés auprès de votre administration.

Monsieur  le Ministre ;

L’agrément des mareyeurs n’attend que l’action de  vos départements concernés veillent bien le tirer de leur tiroir et de commencer l’application du décret ; Nos adhérents ont déjà soumis leur dossier  et commencent à douter de l’application de ce décret.Notre fédération tout en demandant l’application urgente de ce décret se joint aux soucis de ses adhérents car nous avons l’expérience avec tous les départements de pêches des anciens régimes qui ne suivent pas l’application des arrêtés et circulaires et les mettent dans les corbeilles  favorisant le clientélisme ;la corruption ;le laisser aller dans ce secteur  en étouffant dans l’œuf les espoirs des classes moyennes et déshéritées ;La nouvelle restructuration de la SMCP est une action salutaire que notre fédération  soutient fermement en ce sens que le mareyeur ;les pêcheurs s’y retrouvent après des décennies de l’emprise directe d’hommes d’affaires sur cette société ;comme tout le monde le sait à présent  la politique de commercialisation qui y était suivie ne servait que les intérêts mesquins de ses actionnaires privés comme les commissions qu’ils prenaient sur le dos des mareyeurs et pêcheurs. Notre fédération se réjouit de cette décision et estime que ce n’est que le début d’un travail de longue haleine plein d’embuches et de blocage qu’il faut savoir bien éviter. Notre fédération rappelle que nos produits vendus en leur état brut  occasionne un manque à gagner important pour notre économie et qu’il faut vraiment s’atteler à la vente du produit élaboré .Cette option est importante tant sur le plan de la rentrée des devises que sur l’emploi. Il faudrait aussi s’atteler à créer des chambres de stockage plus autonomes et dépendant directement de la SMCP ainsi qu’une politique incitative des mareyeurs avec les financements de stocks jadis abandonné ;

Monsieur le Ministre ;

Notre fédération qui compte plus de 1200 adhérents (sans compter leurs employés, car le mareyeur, lui aussi est un employeur) à NOUAKCHOTT et NOUADHIBOU avait opté pour le soutien du programme du Président MOHAMED OULD ABDEL AZIZ et a contribué positivement dans sa campagne sans tapage et sans négociations car elle estime que c’est l’homme qu’il faut pour le changement ;C e soutien était signalé par la presse électronique de l’opposition notamment le site TAQADOUMY  qui  a eu le courage de signaler notre présence dans le meeting organisé en fin de campagne électorale à NOUADHIBOU. Notre conscience nous dicte qu’après les élections à ce jour il n’ya pas eu d’actions concrètes pouvant résorber ou atténuer l’acuité des problèmes dont souffrent les mareyeurs et qu’elle attire votre attention que si cette situation perdure elle pourra déboucher sur un mécontentement général  qui viendra se greffer aux maux sociaux dont souffraient nos adhérent cumulés sur plusieurs décennies sous les anciens régimes ; Il revient à votre département d’appuyer les organisations socio professionnelles dans leurs actions visant à améliorer les conditions de vie de leurs adhérents dont notamment notre fédération ;Nous tenons à attirer votre honorable attention que la profession de mareyeur absorbe d’avantage de marins chômeurs que la flotte opérant dans nos eaux ;En  appuyant l’action de notre fédération vous contribuez de façon directe a l’emploi des marins chômeurs en les convertissant en mareyeur  comme c’est le cas dans plusieurs pays voisins ;Aussi l’activité  de mareyage contribue à résorber le déficit constaté dans la distribution de vente de produits frais aux populations nécessiteuses à des prix compétitifs à la portée de la bourse de nos ménagères. C’est autant dire que l’activité de mareyeur est aussi importante que celle des usiniers ; des pêcheurs ; des commerçants et c’est dans ce sens que l’action de notre fédération est importante socialement économiquement et lucrativement si elle est intégrée comme priorité dans votre département ;S’ajoute à cela les énormes opportunités d’emploi dans le secteur de traitement de poisson sec qui si il est encouragé pourrait résorber beaucoup de main d’œuvre nationale qui commence actuellement à s’y intéresser  grâce à la politique de sensibilisation engagée par notre fédération depuis le déménagement de Bountya ver le lieu dénommé dar Salam ;

Monsieur le ministre

Notre fédération étant un syndicat reconnu, il nous échoie d’attirer votre attention que la logique syndicale ou la logique tout court veut que les syndicats protagonistes  comme le syndicat des usiniers, des pêcheurs, des mareyeurs ne peuvent être sous la tutelle d’une seule fédération .Ceci fausserait même l’intégration du secteur car il n’aurait qu’une voie unique qui ne va distiller que les revendications qui servent sa politique. Nous entendons toujours auprès des autres organisations que l’état doit avoir un seul interlocuteur pour le secteur de la pêche qui comprend plusieurs sous groupe dont les intérêts ne peuvent converger ;ce type de syndicat n’existe dans aucun pays de la sous région, par contre il se peut qu’une confédération générale regroupant des syndicats autonomes peut voir le jour. Le ministère des pêches doit donc être présent dans le secteur et le gérer non pas à travers une seule fédération mais  plusieurs fédérations ou syndicats selon le secteur ou Le ministère veut intervenir. Nous préconisons pour chaque cas de créer des commissions indépendantes qui vont regrouper tous les intervenants concernés et non une seule organisation ou administration si l’on veut sortir avec des décisions qui approchent la réalité des couches socioprofessionnelles. Aussi l’ère du monopole  des voix des couches sociales est terminée et il faudrait agir avec plus de réalisme et de proximité. La décision doit être prise de façon associative et non individuelle ou sous le conseil d’une seule organisation socioprofessionnelle.

Monsieur le Ministre,

Nous ne pouvons terminer sans vous rassurer à vous exprimer notre ferme volonté de contribuer positivement au développement de notre secteur et restons à votre entière disposition pour tout ce qui nous concerne.

Veuillez agréer Monsieur le Ministre, l’expression de notre très haute considération

Source: Fédération Mauritanienne des Mareyeurs (FMM)

 



04/03/2011
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres