REJOPRAO-Mauritanie!

REJOPRAO-Mauritanie!

Quatre pays ouest-africains évaluent les risques écologiques de leurs pêches maritimes

Une cinquantaine d'acteurs de la pêche du Ghana, de Côte d'Ivoire, du Bénin et du Togo débattent, en atelier sous-régional ouvert mercredi à Lomé, de l'évaluation des risques écologiques des pêcheries maritimes dans ces pays, a constaté l'Agence Xinhua.

  

 

Les travaux de cette rencontre portent sur les techniques d'évaluation des impacts de diverses pratiques de pêche sur le fond marin, l'habitat des poissons et leur environnement.

La rencontre de Lomé est inscrite dans un projet de l'Organisation des Nations Unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO) qui vise la connaissance des données pour la mise en oeuvre d'une approche éco-systémique des pêches maritimes dans les pays en développement.

Il s'agit d'un projet d'appui de la FAO aux pays partenaires qui comprend un volet d'amélioration de la gestion des scènes de plage. Ce volet tente de prioriser les problèmes et s'emploie à l'élaboration des plans de gestion consensuelle des quatre pays en matière de pêches maritimes.

Au Togo, la pêche contribue pour 4% au PIB du secteur primaire et emploie environ 22.000 personnes dont 10.000 pêcheurs et 12.000 femmes mareyeuses, transformatrice et commerçantes de poisson.

La pêche fournit environ 20.000 tonnes de produits de pêche par an pour ce pays, couvrant ainsi environ 35% des besoins de la population.

Au niveau du ministère de l'Elevage et de la Pêche, on indique que la pêche à la scène de plage est l'oeuvre d'entreprises familiales comptant près de 60 unités dans le pays.

 

Source XINHUA



11/02/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres