REJOPRAO-Mauritanie!

REJOPRAO-Mauritanie!

L’application de la CMA peut aider à renforcer la coopération régionale

L’application dela Conventionrévisée relative à la détermination des conditions minimales d’accès et d’exploitation des ressources halieutiques (CMA) permettra le renforcement de la coopération entre les sept pays-membres dela Commissionsous-régionale des pêches (CSRP), estime Renaud Bailleux, expert de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

 

Il s’exprimait à l’occasion de la 22-ème session extraordinaire du Comité de coordination dela CSRP, qui se tient à Dakar depuis lundi et ce jusqu’au mercredi.

 

Avec la validation de cette convention, a souligné M. Bailleux, les Etat concernés pourront renforcer leurs efforts communs en particulier dans le cadre de la lutte contre la pêche illégale.

 

"Un bateau qui serait identifié au Cap-Vert comme faisant des activités illégales peut être poursuivi dans les autres pays aussi, peut être interdit de débarquement de captures dans les autres pays. C’est donc non seulement un accord qui va renforcer la coopération, mais qui aussi va lutter contre la pêche illégale", a-t-il souligné.

 

Néanmoins, cette convention devrait nécessiter l’harmonisation des politiques au niveau des pays membres dela CSRP, a reconnu M. Bailleux.

 

"Généralement, les pays ont toujours un réflexe national, surtout en Afrique. L’Union européenne s’est construite petit à petit, il fallu 50 ans pour y arriver. En Afrique, il y a quand même des organisations sous-régionales qui se mettent en place. Dans le domaine de la pêche, c’est encore plus nécessaire parce qu’on est face à une ressource qui est mobile, en l’occurrence le poisson qui ne connaît pas les frontières", a-t- expliqué.

 

Selon M. Bailleux,la CMAest une convention-cadre qui va devoir être complétée par des protocoles. "Il y a des accords de pêche qui existent entre le Sénégal,la Guinée Bissau,la Mauritanie,la Gambie,la Guinée. Cesont des accords réciproques et c’est plutôt eux qui régissent les accords au niveau de la pêche artisanale", a-t-il souligné.

De son côté, Diénaba Bèye Traoré, chef d département harmonisation des politiques et législations des pêches (DHLP) àla Commissionsous-régionale des pêches (CSRP) estime quela Conventionrelative à la détermination des conditions d’accès et exploitation des ressources halieutiques (CMA) est "très innovatrices".

 

Assane Dème (Aps et REJOPRAO)



20/07/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres