REJOPRAO-Mauritanie!

REJOPRAO-Mauritanie!

GESTION DES RESSOURCES HALIEUTIQUES SOUS-RÉGIONALES : Donner une nouvelle orientation à la convention

Malgré son entrée en vigueur, la convention sur les conditions d’accès et d’exploitation des ressources halieutiques des pays membres de la Commission sous-régionale des pêches (Csrp) tarde à être appliquée. Le Sénégal a abrité un atelier, dans le but de donner une nouvelle orientation à cette convention reliant sept pays d’Afrique de l’Ouest.

Le chemin est encore long pour parachever l’œuvre d’intégration dans le domaine de la pêche des pays de la sous-région. C’est le point de vue exprimé par le Directeur de la pêche maritime (Dpm), Pape Namsa Keïta, vendredi lors de l’atelier national sur le processus de révision de la convention relative à la détermination des conditions d’accès et d’exploitation des ressources halieutiques des pays membres de la commission sous-régionale des pêches, autrement appelée « Convention CMA ». C’est pourquoi, M. Keïta a exhorté les participants à réaliser l’achèvement du processus d’harmonisation de la gestion des ressources halieutiques, à intégrer les systèmes de contrôle, de suivi et de surveillance dans l’espace maritime. Et de mettre en œuvre, un dispositif relatif à l’accès aux ressources dans l’espace maritime des pays membres de la Csrp. En effet, depuis juillet 1993, cette Convention CMA a été adoptée, mais malgré son entrée en vigueur, elle n’est pas mise en œuvre par les Etats membres, a précisé Dieynaba Bèye Traoré, représentante du Secrétaire Permanent de la Csrp. En outre, a-t-elle ajouté, malgré l’existence des instruments juridiques et techniques et des programmes, la pêche illicite, non déclarée, non réglementée (INN) prend des dimensions inquiétantes dans la sous-région. Ainsi, l’atelier de Dakar est présenté comme un cadre approprié pour donner de « nouvelles orientations » sur ces accords devenus de plus en plus problématiques. Ce qu’il y a lieu de faire, selon Pape Namsa Keïta, c’est l’instauration d’une « coopération efficiente » qui va se traduire par la recherche d’une plus grande cohérence des politiques de pêche, tout au long de la filière.

Une nouvelle vision que la Csrp a traduit avec la réalisation du plan stratégique 2011-2015 dont la mission principale est d’harmoniser, à long terme, les politiques des Etats-membres, en matière de préservation, de conservation et d’exploitation durables de leurs ressources halieutiques.

Le Soleil (Sénégal)


28/01/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres