REJOPRAO-Mauritanie!

REJOPRAO-Mauritanie!

Economie:Exportation des produits de pêche en Afrique de l'Ouest

Les pays de la sous-région s'alignent aux normes de l'Union européenne - Renforcer les capacités des administrations des pêches des sept pays membres de l'écorégion Wamer afin que les exportations des produits de pêche répondent au 'paquet d'hygiène de l'Union européenne'. Tel est l'objet d'un atelier de formation, ouvert hier à Saly, et destiné aux directeurs nationaux des pêches et des services de contrôle qualité des produits de la pêche.

Absorbant en moyenne 80 % des productions, l'Union européenne devient de plus en plus exigeante pour les produits de la pêche venant des pays de la sous - région.
C'est pourquoi, ces Etats (Mauritanie, Sénégal, Gambie, Guinée Bissau, Guinée, Sierra Leone, Cap-Vert) se réunissent pour une sorte de mise à niveau sur l'ensemble de la réglementation relative à l'amélioration de la qualité des produits de la pêche, notamment quand il s'agit d'exportation dans les pays de l'Ue qui est le principal marché pour ces pays.
'Cette rencontre, qui réunit tous les acteurs qui évoluent dans le secteur de la pêche, aussi bien le privé que les administrations, sera l'occasion de les informer des dispositions et des mesures à prendre pour faciliter l'écoulement des produits de la pêche vers l'Union européenne', note le chargé de programme pêche durable au niveau du Fonds mondial pour la nature (Wwf), le docteur Ibrahima Niamadio.
Même si au niveau des pays de la sous - région, les besoins ne sont pas les mêmes, car certains d'entre eux disposent de normes pour l'exportation et d'autres pas, le Wwf Wamer travaille pour mettre sur place un dispositif qui les permet d'exporter tout en respectant les normes d'hygiène, d'assurance qualité, de traçabilité.
'Les échanges lors de cette rencontre permettront à ceux qui ne sont pas très avancés dans ce domaine de bénéficier de l'expérience des autres et de faire un bond en avant et même d'avoir le soutien de ces pays pour une mise à niveau', relève le spécialiste en pêche durable du Wwf.
Depuis l'avènement de l'Union européenne, il y a eu ce qu'on appelle l'harmonisation de la réglementation pour aller dans le sens de la protection du consommateur.
Ainsi, les pays ont érigé des réglementations sur le marché de l'exportation vers l'Ue en vue de respecter les normes sanitaires. Le Sénégal, grand pays exportateur des produits de la pêche et qui met sur le marché plus de 100 mille tonnes par an, pour une valeur commerciale de 185 milliards de francs Cfa, dispose d'une autorisation d'exportation sur l'Ue, contrairement à d'autres pays avec qui il partage l'écorégion ouest-africaine.
Consultant en assurance qualité des marchés des produits de la pêche, le docteur Pape Namsa Keïta explique que ces normes exigent énormément de moyens à mettre en place. Le 'paquet hygiène' est une norme européenne qui concerne la traçabilité, analyse, contrôle, assurance qualité.
Selon le Dr Keïta, 'ces techniques sont difficiles à mettre en oeuvre dans nos industries. Parce que ce sont des normes qui exigent l'écriture et nous n'avons pas cette tradition d'écriture. Et cela pose problème pour répondre à ces exigences'.
Pour le Sénégal, les choses sont en place, car le pays dispose d'un agrément depuis 1996 et cet agrément a été renouvelé récemment en 2010. Par contre, au niveau de la sous - région, plusieurs pays se sont vus retirer leur agrément d'exportation.
C'est le cas de la Guinée, de la Gambie, des pays qui ne peuvent aujourd'hui mettre un seul kilo de poisson sur le marché de l'Ue. Ce qui pose problème pour l'économie de ces pays où la pêche occupe une part importante dans le Pib.
Hormis le Sénégal, la Mauritanie exporte sur l'Ue, il doit recevoir les experts de l'Office alimentaire au mois de novembre pour le renouvellement de son agrément. La Sierra Léone ne dispose pas encore d'un agrément.
Cette situation de retrait d'agrément de certains pays de la sous-région profite au Sénégal, car la production est reversée et exportée à partir de Dakar. Mais, il faut dire que cela constitue un véritable manque à gagner pour ces pays qui exportent sur le marché international leurs produits de pêche.

 

Source : http://www.afriquejet.com/actualites/economie/exportation-des-produits-de-peche-en-afrique-de-l'ouest-2010101958725.html



20/10/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres