REJOPRAO-Mauritanie!

REJOPRAO-Mauritanie!

Démarrage à Nouakchott des travaux de la Commission mixte Mauritano-Ue pour le secteur pêche

La salle de réunion du ministère des pêches et de l'économie à Nouakchott maritime abrite depuis ce lundi les travaux de la Commission mixte mauritano-européenne pour le secteur des pêches.

L'ouverture des travaux,  prévus du 22 au 25 mars 2010, a été marquée par un discours du délégué de l'Union européenne dans lequel il a réaffirmé le "retour à la coopération pleine et entière entre l'UE et la RIM" depuis le 25 janvier dernier.

Nous y reviendrons. 

Nous vous proposons l'intégralité de ce discours du chef de délégation de l'UE, M. Hans Georg Gerstenlauer:

Mots d'ouverture de SEM Hans-Georg GERSTENLAUER

Ambassadeur de l'Union européenne en République Islamique de Mauritanie

 

 Excellence Monsieur le Ministre des Pêches et de l'Economie Maritime,

 

Excellence Monsieur le Ministre des Finances,

 

Excellence Monsieur le Ministre des Affaires Economiques et du Développement,

 

Monsieur le Délégué à la Surveillance Maritime,

 

Madame la présidente de la Commission  Pêche du Parlement européen,

 

Messieurs les Ambassadeurs,

 

Mesdames et Messieurs représentants des Etas Membres,

 

Monsieur le représentant du Secrétariat Général du Conseil des Ministres de l'UE,

 

Chers collègues,

 

Chers invités,

 

 

C'est pour moi un réel honneur de vous souhaiter la bienvenue à l'occasion de l'ouverture de la Commission Mixte Union européenne – République Islamique de Mauritanie dans le secteur de pêche.

 

Cette Commission Mixte, tel que stipulé dans l'Accord de Partenariat, a comme fonction générale d'être "chargée de contrôler l'application du présent Accord".

 

Elle veille en particulier à:

 

- "superviser l'exécution, l'interprétation et le bon fonctionnement de l'application de l'accord, ainsi que la résolution des différends"

 

-  "assurer le suivi et évaluer ….la contribution de l'accord de partenariat à la mise en œuvre de la politique sectorielle des pêches de la Mauritanie"

 

-  "servir de forum pour le règlement à l'amiable des litiges auxquels pourraient donner lieu l'interprétation ou l'application de l'accord".

 

Les enjeux sont donc importants, comme d'envergure est l'Accord de Pêche entre l'Union européenne et la République Islamique de Mauritanie.

 

Mesdames et messieurs,

 

La dernière Commission mixte a eu lieu il y a deux ans. Ainsi, nous nous rassemblons aujourd'hui pour la première fois et à mi-chemin depuis l'entrée en vigueur du protocole quadriennal.

 

Il est alors hautement nécessaire de faire un premier bilan commun – un bilan des points positifs et des achèvements ainsi que des déficits et des lacunes.  En particulier, en ce qui concerne ces derniers, j'encourage les deux parties à travailler étroitement tout au long des travaux afin d'y trouver des améliorations – et ceci dans un esprit ouvert, constructif et amical qui correspond à l'idée de base du partenariat entre la RIM et l'UE.  

 

Vous n'êtes pas sans savoir  que le présent accord avec la Mauritanie est le plus important Accord de Partenariat dans le secteur des pêches jamais conclu entre l'Union européenne et un pays tiers. Cet accord assure – comme les précédents – un approvisionnement régulier et conséquent du marché européen en poissons et autres produits de la mer.

 

Pour la Mauritanie l'accord donne des assurances significatives et des perspectives commerciales à moyen-terme avec un partenaire important. Les contributions financières de l'UE sur la base du présent accord constituent des revenues significatives et stables pour le budget du pays. 

 

Mesdames et messieurs,

 

L'engagement de l'UE dans l'accord pour une pêche durable, le soutien explicit pour le développement du secteur national de la pêche, les dispositions sur son intégration  dans l'économie nationale et le respect des contraintes environnementales, démontrent notre intérêt à moyen et long terme qui va largement au-delà des aspects commerciaux actuels. Notre objectif est également que la Mauritanie puisse, dans un futur proche, profiter pleinement et de manière durable de ses ressources aquatiques. Ainsi, l'adhésion de la Mauritanie dans l'application du Règlement UE de lutte contre la pêche illicite, non réglementée et non déclarée, en vigueur depuis le 1er janvier 2010, représente un exemple concret de gestion durable.

 

Je suis persuadé que, en ce qui concerne la prise en compte des intérêts de la RIM,  l'approche de l'UE est sur le plan international à la fois avant-garde et exemplaire.

 

D'autant plus je suis étonné qu'au sein de l'opinion publique cet Accord soit souvent au milieu des critiques. Il est vrai que nos relations contractuelles sont un exemple de transparence – mais je trouverais absurde que cette transparence fasse de nous la cible préférée des voix critiques.

 

Mesdames et messieurs,

 

L'entrée en vigueur du nouvel Accord de partenariat dans le secteur de la pêche et du protocole pour la période 2008-2012 n'a pas pu totalement échapper à la crise politique de 2008 qui avait contraint l'UE à appliquer des mesures restrictives en termes de coopération, conformément à l'article 96 de l'Accord de Cotonou.

 

D'une part, l'Union européenne a décidé de ne pas appliquer ces mesures à l'Accord de Pêche, notamment dans sa composante sectorielle.

 

D'autre part, des projets de coopération d'une importance directe ou indirecte pour le secteur de la pêche ont du être arrêtés du fait de la situation politique, en particulier le renouvellement du Port minéralier à Nouadhibou, l'enlèvement des épaves de la baie de Nouadhibou et l'examen de l'éligibilité de la RIM pour un appui budgétaire général.

 

Le processus de Dakar et sa mise en œuvre ainsi que le retour à l'ordre constitutionnel en RIM,  ont permis au Conseil de l'UE le 25 janvier 2010 de donner le feu vert pour le retour à la coopération pleine et entière entre l'UE et la RIM.

 

Ainsi, je voudrais saisir cette occasion pour annoncer que l'instruction des premiers de ces projets est désormais en voie de finalisation et nous envisageons leur mise en œuvre courant 2010.

 

Mesdames et messieurs,

 

L'accord de partenariat dans le secteur de la pêche est un pilier essentiel des relations et de la coopération entre la Mauritanie et l'Union européenne. Je suis convaincu que les travaux de la Commission Mixte ne feront que confirmer notre engagement, dans un esprit de confiance que je souhaite réciproque.

 

Je vous remercie

Source REJOPRAO (Mauritanie)



22/03/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres