REJOPRAO-Mauritanie!

REJOPRAO-Mauritanie!

COMHAFAT : Un Réseau Africain des femmes dans la pêche lancé

Le 8 décembre 2010, la Conférence Ministérielle sur la Coopération Halieutique entre les Etats africains riverains de l’Océan Atlantique (COMHAFAT), une organisation intergouvernementale de coopération de pêche, a appelé à la mise en place d’un réseau des femmes dans le secteur de la pêche. Réunis à Saly (Portudal) pendant deux jours, environ 70 participants, représentants institutionnels des 22 Etats membres ainsi que les femmes actives dans le secteur de la pêche, ont jeté les bases de ce réseau et ont appelé à une prise en compte du rôle de la femme dans les politiques publiques des pêches eu regard de ce qu’elles représentent dans les contributions sociales et économiques.
 
Le Secrétaire Exécutif de la COMHAFAT, Monsieur Hachim EL AYOUBI, a insisté sur cette la portée de initiative qui confirme l‘importance du rôle des femmes dans les activités de la pêche en Afrique au niveau de la zone Atlantique du Maroc à l’Afrique du Sud. Ces côtes africaines qui font partie des régions du monde les plus poissonneuses. Pour Monsieur EL AYOUBI, le grand défi de la COMHAFAT sera de renforcer la coopération pour une synergie des actions en vue d’atteindre les objectifs de développement durable et renforcer le bien-être des populations des Etats membres de l’organisation. Par ailleurs, ce réseau des femmes vient aujourd’hui concrétiser une volonté de structurer et contribuer à relever les défis qui se posent pour l’accès aux marchés des produits de la pêche provenant des Etats membres de la COMHAFAT aux marchés étrangers et améliorer la qualité des produits.

 

Les participantes représentants des femmes dans la pêche ont martelé que si elles ne vont pas en mer pour pêcher, elles détiennent le capital et investissent dans l’outil de pêche, elles sont aussi du début à la fin de la chaine  de valeur  des produits de la pêche. Il est donc nécessaire et naturel de les appuyer pour qu’elles jouent pleinement leur rôle et contribuent dans les politiques de développement à l’échelle régionale. Ce réseau sera le moyen en Afrique pour permettre aux femmes actives dans la pêche d’être bien structurées et tenir leur rôle visible au sein de la COMHAFAT en contribuant davantage à la mise en place des politiques notamment en ce qui concerne l’aménagement des pêcheries et les activités post captures. Ceci permettra de restaurer la place due aux femmes dans la coopération halieutique en Afrique et va garantir leur intégration dans l’approche régionale des politiques de développement.
 
Le ministre sénégalais de l’Economie maritime, de la Pêche et des Transports maritimes, Khouraïchi Thiam, a estimé que les femmes évoluant dans le secteur de la pêche, peuvent jouer un rôle important dans l’intégration économique et sociale en l’Afrique, en les invitant à briser les barrières entre les différents pays de la région "Nous devons arriver à ce qu’un Sénégalais ou un Malien qui vient chercher du poisson à Dakar puisse aller le vendre au Burkina Faso, au Ghana, au Niger, en Guinée ou au Nigeria et inversement", a souhaité M. Thiam. "Les barrières qui existent entre les différents pays africains doivent être brisées par les femmes. Elles sont organisées, elles sont de grandes bagarreuses quand elles se décident à se battre et elles vont nous permettre, au niveau de l’UEMOA et au niveau de la CEDEAO, ainsi qu’au niveau des 22 pays membres de la COMHAFAT à y arriver", a conclu M. Thiam lors de la cérémonie d’ouverture à la mise en place d’un réseau des femmes dans le secteur de la pêche.

Source comhafat via Cffa


http://www.comhafat.org/def.asp?codelangue=23&po=2



10/12/2010
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres