REJOPRAO-Mauritanie!

REJOPRAO-Mauritanie!

Accord de pêche Maroc-UE : Nouvelle étape franchie vers la prolongation

Dans la longue marche vers la prolongation de l’accord de pêche, signé en 2007 par le Maroc et l’UE, un nouveau pas vient d’être fait. Les 27, par le biais de la Coreper (Comité des représentants des Etats membres auprès de l’UE) ont accordé mandat à la Commission européenne, le 18 février, pour qu’elle négocie la prorogation de l’accord pour un an, rapporte Europa Press.

La Commission européenne dispose désormais du mandat nécessaire pour négocier la prolongation de l’accord de pèche entre l’UE et le Maroc. Sans elle, il prendra fin le 27 février. L’annonce intervient 3 jours après une déclaration de la ministre espagnole des affaires étrangères, Trinidad Jiménez, devant la Commission mixte de l’UE en réponse aux questions posées par le sénateur Iñaki Anasagasti, cité par El Pais. Cet accord respectera toujours « les même termes » et continuera de s’appliquer au large du Sahara.

De son côté, le Polisario a multiplié les appels, ces derniers jours. « Nous vous demandons d’intervenir immédiatement auprès des Etats membres de l’UE sur cette question » , a demandé, Mohamed Abdelaziz, le secrétaire général du Front du Polisario à Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU, selon l’agence de presse nommée SPS. Celui qui se veut le président sahraoui a expliqué : « toute extension de l’accord actuel en vertu de l’accord de partenariat qui n’exclue pas expressément les eaux du Sahara occidental de son champ d’application géographique ne fera que déstabiliser davantage la situation au Sahara occidental ».

Il a semble-t-il, été entendu en Suède. Le ministre des affaires rurales suédois, Eskil Erlandsson avait annoncé, avant le vote, son intention de s'opposer à l'octroi du mandat à la Commission pour négocier la reconduction de l'accord de pèche. « Pour moi il est évident que l'accord de pêche ne peut entrer en conflit avec le droit international. »  a-t-il affirmé dans un communiqué.

Selon le quotidien l’Economiste, les données avancées par le Maroc à la commission européenne prouveraient plutôt le contraire. Selon le quotidien l’Economiste, Maria Damanaki, la commissaire européenne à la pêche, estime que les documents qui lui ont été présentés constituent « un pas dans la bonne direction ». Elle a déclaré que « pour la première fois les autorités marocaines ont transmis des données concrètes concernant les impacts de l’accord de pêche sur les populations de la région saharienne ». Ses services sont actuellement en train d’étudier ces documents. La négociation d’un nouvel accord de pêche dépend largement de leurs conclusions.

Source Yabiladi



19/02/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres