REJOPRAO-Mauritanie!

REJOPRAO-Mauritanie!

Activités pétrolières et Gazières : La Mauritanie va se doter enfin de normes environnementales nationales

 

En la présence de Son Excellence Monsieur le Ministre du Pétrole, de l’Energie et des Mines, Mohamed Salem ould Bechir, et de Son Excellence Monsieurle Ministre des Pêches et de l’Economie Maritime, Nany Ould Chrougha, Son Excellence Monsieur le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Amedi Camara, a lancé officiellement hier l’étude visant à élaborer des normes environnementales pour les activités de l’industrie pétrolière et gazière en Mauritanie notamment dans la zone offshore.

 

Dans son allocution d’ouverture, SE M le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable a souligné l’importance qu’accorde SE M le Président de la République à la protection de la biodiversité marine et côtièreil a mis l’accent sur la grande occupation du gouvernement par la recherche des meilleurs moyens d’une gouvernance durable de la mer et des ressources qu’elle abrite.Il a rappelé qu’il était nécessaire de voir plus loin et de considérer ce travail comme le début d’une longue série qui verral’établissement de réglementations environnementales spécifiques pour l’ensemble des secteurs industriels. En cela la présente étude constitue une avancée considérable à l’échelle de la sous-région et même du continent et place la Mauritanie en position de pays pilote.

Cette étude marque aussi une étape clé dans le processus que la Mauritanie a lancé il y a quelques années avec le programme Biodiversité Gaz Pétrole.

En effet, ce programme a, depuis bientôt 4 ans, posé les jalons d’une gestion durable des ressources et des territoires marins et côtiers en approfondissant l’étude et la compréhension de l’écosystème et en renforçant les capacités des acteurs à interagir ensemble sur ces nouveaux sujets. Au final le gouvernement, au travers de ce programme est en train de poser lesrègles du jeu qui doivent régir les activités en mer et notamment les activités pétrolières.

 

C’est pour cette raison que, dans son allocution, SEM le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable a rappelé qu’il était nécessaire de voir plus loin et de considérer ce travail comme le début d’une longue série qui verral’établissement de réglementations environnementales spécifiques pour l’ensemble des secteurs industriels.

 

Les représentants du PNUD et de la coopération allemande GIZ, ont rappelé leurs engagements auprès du gouvernement dans cette démarche et ont abondé dans le sens du discours officiel en soulignant que, en ce qui concerne la mer, ce sont« l’ensemble des activités industrielles qu’il faut encadrer et réglementer si l’on veut préserver un environnement capable de fournir du poisson sur le long terme».

 

Concernant l’élaboration des normes proprement dites, il faut savoir que des standards existent déjà au niveau international sous différentes formes (en interne dans les grandes entreprises ou encore édictées par les organisations internationales comme l’Organisation Maritime Internationale) et que des tentatives sont également en cours à l’échelle régionale auxquelles la Mauritanie contribue d’ailleurs activement au travers de la convention d’Abidjan.

 

Aujourd’hui, a rappelé SEM Monsieur le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, le pays se lance dans la rédaction de normes mauritaniennes. Et si l’on veut que cela ait du sens il ne faut pas se contenter de traduire en droit national ce que l’on peut trouver ailleurs. Il faut s’adapter à la vulnérabilité du milieu marin mauritanien et à ses spécificités.

 

C’est un consortium dirigé par le bureau d’études ASCONIT qui sera chargé de ce travail. Son représentant, M. Bargier, a présenté les activités du groupement et a exposé la méthodologie qui serait suivie par les consultants.

 

Au cours de l’ouverture officielle, les Ministres présents ainsi que les participants ont pu assister à la projection du documentaire « Immersion en terre Inconnue – la mer mauritanienne, l’espoir de tout un peuple ». Ce film a été hautement apprécié par l’ensemble des personnes présentes et le directeur du programme BGP, Monsieur Cheikh TouradOuld Mohamed Saad Bouh, a annoncé sa sortie prochaine en version arabe, française et anglaise.

 



17/11/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres